Financement projet


Le problème majeur pour l’exécution d’un projet

Après avoir effectué les étapes préalables comme l’étude de marché, l’élaboration du plan d’affaires ainsi que d’autres démarches, il est temps de mettre en œuvre le projet et, inévitablement, on se trouve confronté aux problèmes liés au financement. En général, le réflexe d’un grand nombre de nouveaux entrepreneurs est de contacter les établissements bancaires pour contracter un prêt, mais cette solution relève pourtant de l’impossible si on ne dispose d’aucune garantie, et de plus les prêts bancaires sont souvent accordés à des taux élevés. Comment faire alors pour trouver un financement à un taux plus intéressant ?

Les trois sources de financement les plus intéressantes

Pour financer un projet au meilleur prix, les promoteurs disposent aujourd’hui d’un large éventail de solutions. Avant toute chose, faites d’abord l’inventaire de tous vos biens pouvant constituer votre capital qui...peut notamment provenir de l’épargne, d’une économie et de la vente des biens et objets de valeur. Cependant, ce type de financement permet rarement de couvrir l’ensemble des besoins financiers d’un projet et on est toujours obligé de recourir à des emprunts.

En supplément de cet apport, vous pouvez aussi solliciter le concours de vos proches, de la famille, des connaissances qui vont avoir droit à des parts dans l’entreprise. Qualifiée de Love Money, cette solution, aujourd’hui adoptée par de plus en plus d’initiateurs de projet, est avantageuse dans la mesure où l’argent ainsi apporté bénéficie d’une réduction d’impôt sur le revenu. Dans la même optique, on peut également ouvrir le capital de la société à des associés comme les entrepreneurs, les anciens dirigeants d’entreprise, etc…

Mises à part ces deux options, de nombreux concours ouverts aux jeunes créateurs d’entreprise offrent des prix qui peuvent servir de fonds pour financer les projets jugés intéressants. Un projet très intéressant peut obtenir un fonds de démarrage non remboursable ne comportant pas d’intérêt. Ces concours, ouverts à tout le monde, offrent des fois une aide qui peut atteindre jusqu’à 5 000 euros. Parmi eux, on peut citer le Tremplin Entreprises, les Espoirs européens de l’innovation de l’étudiant ainsi que la très connue Envie d’agir, entre autres.

Les prêts à taux très bas et souvent sans garantie

Outre les formules sans remboursement, le financement d’un projet peut se faire à travers les structures d’aide telles que les Plates-formes d’initiative Locale (PFIL) et le Réseau Entreprendre qui offrent un financement à moyen terme à taux zéro ou à taux bonifié et sans garantie. Qualifiée de prêt d’honneur et limitée à 10 000 euros, cette formule d’emprunt s’adresse aux promoteurs de projet qui ont du mal à se constituer une garantie pour pouvoir prétendre à un crédit bancaire classique. On peut l’utiliser pour servir de garantie pour un emprunt auprès des banques.

Pour réaliser un projet, les initiateurs peuvent aussi compter sur les assistances des organismes publics et des associations. L’avance remboursable EDEN ou Encouragement au Développement des Entreprises Nouvelles est réservée aux chômeurs âgés de plus de 50 ans ainsi que les allocataires du RMI qui ont des projets mais qui ne disposent pas de moyens pour accéder à un prêt bancaire. Ces types d’entrepreneurs peuvent également jouir d’une exonération des cotisations sociales par le biais de l’Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprises ou ACCRE, laquelle est accordée normalement pour une durée de douze mois mais, pouvant aller jusqu’à deux ans pour les entreprises de très petite taille.

Pour bénéficier d’un financement très avantageux, on peut recourir également au PCE ou Prêt à la Création d’Entreprise, une formule d’emprunt qu’on peut contracter auprès de plusieurs établissements financiers. Elle est destinée à tous les nouveaux entrepreneurs qui souhaitent bénéficier d’un crédit sans caution ni garantie. Très favorable, elle est octroyée à un taux fixe tournant autour de 6 %. Initié par l’Etat et la Banque du Développement des PME, le PCE permet de contribuer au financement d’un projet à hauteur de 8 000 euros, de plus, il peut être souscrit en même temps que les autres sources de financement telles que le PFIL, l’EDEN et le prêt d’honneur. Le PCE est également accordé avec un crédit bancaire d’une valeur supérieure ou égale à son montant et on peut s’en servir comme garantie lors d’une démarche auprès des banques.