Le sommet de la Finance en Haïti



Organisé par la société-conseil Group Croissance, le Sommet international de la Finance en Haïti en est déjà à sa sixième édition, laquelle s’est déroulée du 18 au 22 avril 2016. Articulée autour du thème « Financer les infrastructures en Haïti », cette édition s’est penchée sur une problématique ardue, dans un pays pauvre et à l’économie en panne.

palais presidentiel haiti
Creative Commons MichelleWalz

En effet, il est largement admis aujourd’hui que le développement des infrastructures contribue grandement à la croissance d’un pays et impacte positivement son économie. Qu’il s’agisse d’infrastructures de transport (routières, ferroviaires, portuaires, aéroportuaires, etc.), d’énergie, d’information, d’urbanisme ou tout autre type d’aménagement du territoire, le développement durable est intimement lié à ces infrastructures.

Évidemment, des projets aussi importants nécessitent des investissements colossaux. En principe, c’est l’État qui se charge de mobiliser et coordonner le financement de ces projets. Cependant, dans un pays comme Haïti, qui en est presque réduit à vivre des aides internationales et où le système bancaire archaïque a montré ses limites, il faut redoubler de réflexion pour trouver des solutions mieux adaptées.

Ainsi, un des aspects discutés durant ce sommet a été la finance municipale. C’est pourquoi les maires nouvellement élus ont été invités à assister à ce sommet afin de bien comprendre les mécanismes d’élaboration du budget de leurs municipalités respectives et la manière de mobiliser les finances nécessaires à la conduite des différents projets tout le long d’une année fiscale.
De même, la présence d’experts internationaux de la BID (Banque interaméricaine de développement) à cette 6e édition a permis d’introduire une nouvelle approche du développement dans les Caraïbes, et notamment en mettant l’accent sur le partenariat public-privé (communément désigné par PPP). À cet effet, le Directeur général de l’Autorité portuaire nationale, qui a estimé à 250 millions de dollars le montant des investissements les plus urgents pour aménager et construire de nouvelles unités portuaires, a clairement signifié que les subventions de l’État ne suffisent pas à elles seules, et que les investissements privés sont appelés à apporter leur contribution dans le cadre d’un PPP bien compris.

Dans la même perspective, un projet de logement en copropriété et en communauté fermée, à la manière de ce qui se fait en Amérique du Nord, a été présenté par ses concepteurs lors de ce Sommet de la Finance en Haiti. Destiné à une clientèle plus ou moins aisée, ce projet s’appuiera sur des montages financiers sollicités auprès des banques et autres organismes financiers, après avoir recueilli les dépôts des futurs résidents.

Après une intervention du représentant du Ministère haïtien de l’Économie et des Finances sur la situation de la finance publique, son rôle et son rapport avec la bonne gouvernance, ce fut le tour du gouverneur de la banque centrale de Haïti (BRH) de dresser un tableau de la politique monétaire et du système bancaire du pays. Le gouverneur de la BRH a évoqué l’instabilité macroéconomique des années 2000, dans un contexte marqué notamment par le séisme de 2010, puis la timide reprise de la croissance qui reste insuffisante malgré les différentes mesures adoptées. Parmi celles-ci on peut citer la baisse des taux d’intérêt de la BRH et la mise en place de Fonds de garantie pour soutenir la reconstruction. D’autre part, la situation des banques commerciales, un secteur qui réalise des bénéfices indéniables, a été présentée par l’APB (Association professionnelle des banques).

Cela dit, cet enthousiasme à construire des infrastructures en Haiti tous azimuts ne devrait pas occulter la nécessité de développer le secteur culturel afin de préserver le patrimoine du pays, d’une part, et de promouvoir une politique culturelle à travers l’édification de musées, de bibliothèques, de salles de spectacles, etc.

Enfin, il convient de signaler que cette 6e édition du Sommet de la Finance a coïncidé avec la 1ère édition de la foire technologique « FinTech », organisée également par Group Croissance. La jonction a été ainsi faite entre la mutation qui se fait dans le secteur des banques et la révolution qui est en train de s’opérer dans le monde des technologies et de l’information.

...







Commentaires

Vous avez quelque chose a dire?