La Crise Ivoirienne : La situation en Cote d’Ivoire après les élections de 2010



La Crise Ivoirienne : où en est-on après les élections de 2010? Cela fait déjà deux mois que la situation dure. Il semble que toutes les mesures ont déjà été prises pour faire partir le président Gbagbo et pourtant il tient toujours bon. Essayons de comprendre comment on en est arrivé là, et comment on pourrait s’en sortir sans scénario sanglant.


Creative Commons par Zenman

En fait, les raisons de cette crise sont encore plus anciennes et de loin plus profondes que cette seule élection, mais en faire état reviendrait à retracer une bonne partie de l’histoire du pays. Une rapide  rétrospective des faits qui ont eu lieu en 2010 permet déjà de clarifier en partie la situation. Après avoir été maintes fois reportées, les élections présidentielles finissent quand même par avoir lieu le 31 octobre 2010. Au premier tour de la présidentielle, Monsieur Gbagbo sort vainqueur avec 38% des voix, Monsieur Alassane Ouattara obtient 32% des votes, tandis que Monsieur Henri Konan Bédié récolte 25 % des suffrages. Aucun des candidats n’ayant atteint la majorité absolue, le second tour est inévitable. Celui-ci a lieu le 2 décembre, et déclenche le début de la crise.

La crise des élections en Cote d'Ivoire 2010

Alassane Ouattara (sur la photo de gauche) est déclaré vainqueur par la commission électorale indépendante avec 51% des voix contre 45 % pour Laurent Gbagbo. Quelques jours plus tard, le conseil constitutionnel annonce au contraire la victoire de Monsieur Gbagbo. Le 4 décembre, la Côte d’Ivoire aura droit à deux prestations de serments, et depuis chacun d’eux se considère comme président. Inutile de dire que la tension que cette situation entraîne est palpable, car il est bien évident que tant l’un que l’autre ont des sympathisants. Des mesures ont été prises par la communauté internationale, qui a reconnu Alassane Ouattara comme président, mais ces mesures n’ont pour effet que d’attiser la haine des partisans de Gbagbo. On compte même déjà de nombreux morts, et cette situation n’est pas prête de changer.

Certes des négociations ont été menées, mais elles conduisent toutes à des impasses. Lorsque l’un des camps se dit ouvert, l’autre se referme et vice versa. La Communauté Économique Des États de l’Afrique de l’Ouest, bien qu’elle ait annoncé qu’un recours à la force n’était pas exclu pour « déloger » monsieur Gbagbo, comprend clairement qu’une telle stratégie équivaudrait au début d’une réelle guerre civile. Car le problème actuel ne se situe pas seulement au niveau de l’élection. Lorsqu’on lit les réactions de nombreux ivoiriens sur les forums, on réalise que la situation va beaucoup plus loin que la seule question de légitimité du président. Certains font même des commentaires xénophobes, car de nombreux ivoiriens estiment qu’Alassane Ouattara n’est pas Ivoirien. En effet, malgré le fait que ses parents soient ivoiriens, ils ont immigré au Burkina-Faso et Monsieur Ouattara a longtemps représenté non pas la Côte d’Ivoire, mais bel et bien le Burkina Faso à l’étranger. Le problème a aussi des racines religieuses, Monsieur Ouattara étant originaire du Nord du pays en majorité musulman, tandis que Monsieur Gbagbo est chrétien. Le problème de la Côte d’Ivoire est très profond, particulièrement complexe et le meilleur moyen de le résoudre n’est certainement pas de monter les deux camps l’un contre l’autre. Les conséquences risqueraient d’être désastreuses....

Commentaires

5 Reponses a “La Crise Ivoirienne : La situation en Cote d’Ivoire après les élections de 2010”

  1. landry duval le février 21st, 2011 15:57

    alassane dramane est un imposteur et il represente le france en côte d’ivoire et est une personne non gratta

  2. Droit Const le février 22nd, 2011 14:18

    Il semble que Ouattara aurait disparu et qu’il serait mort…. La main de Dieu est à l’oeuvre…

  3. Anne Chain-Larché le mars 3rd, 2011 15:50

    très bon billet !!

  4. le chroniqueur le mars 7th, 2011 1:51

    Les deux camp se ferment l un apres m autre ce qui est faux. Gbagbo a toujours voulu discuter mais Allassane demande que l autre reconnaisse sa victoire.

  5. BOGOU Joseph le août 6th, 2016 8:03

    Enseignant, Directeur Fondateur d’Entreprise, j’ai tout perdu.
    Demande d’audience au Président Alassane Ouattara, j’attends toujours.
    Ce sont les innocents qui souffrent ; pendant que ceux qui nous ont emmené la
    guerre sont reçus en grande pompe. Que le PR fasse son travail. Surtout qu’il pense à moi.

Vous avez quelque chose a dire?