Françalgerie de Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire



Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire montre dans un livre documentés les dessous de la guerre civile algérienne des années 1990 : Des militaires tout puissants aidés par la France ont réussit à manipuler les islamistes pour éradiquer le processus de démocratisation du pays.

Le processus de démocratisation de l’Algérie et la montée du parti islamiste le Front Islamique du Salut (FIS) inquiètent les généraux au début des années 1990. Pour se maintenir au pouvoir, ces militaires mettent en place une sinistre et machiavélique stratégie. Ils vont se présenter à l’opinion algérienne et mondiale comme le rempart de l’islamisme violent et radical du FIS, donc les garants de la démocratie et des libertés, notamment celle de la femme. Fin 1991, le pouvoir annule les élections municipales dont le premier tour a donne le FIS vainqueur. C’est le début d’une très sanglante guerre civile qui n’a rien à envier à ce niveau là, à la guerre d’indépendance. Au nom de la lutte contre l’islamisme radical, les militaires, qui ont installé des « pions » dans le pouvoir civil, s’estime libre de pratiquer une violente répression.

francalgerie-aggoun-rivoire.jpg

En France, les médias se rangent majoritairement du coté des généraux « éradicateurs « . Il est vrai que le visage présenté des islamistes n’est guère appréciable : violence, massacres, ordre moral… Mais comme le montre ces auteurs, preuves à l’appui, les généraux manipulent les islamistes. Des massacres et attentats ultra-médiatisé attribués au FIS ou au GIA doivent souvent plutôt revendiquer leur paternité plutot du coté des militaires.... Cette grande stratégie de manipulation a réçu le soutient et l’aide des gouvernements et services secrets français.

Le livre s’appui sur de nombreux documents et témoignages, notamment d’acteurs transfuges de l’armée algérienne. Les preuves s’établissent sur de nombreux éléments épars. L’absence d’archives empêche de souscrire à un jugement définitif. Mais le livre a le mérite de compiler avec rigueur tous ces vérites que l’on a voulu cacher pour soutenir les généraux au pouvoir. Il n’y a pas de « scoops « dans l’ouvrage. Durant la guerre civile, des Algériens et des Français tentaient de contredire la thèse des généraux.

Le reproche qui peut être attribué aux auteurs est d’analyser cette guerre civile uniquement d’en haut, du cotés des militaires agissant de leur bureaux. Il manque une analyse un plus globale. A la fin du livre, les auteurs oppose la caste des militaires avec les Algériens qui ne désirent qu’à vivre en paix. Une guerre civile ne peut pas être uniquement le fruit dans ce cas là de la décisions de quelques uns.

Hormis ce petit défaut, c’est une lecture très intéressante pour comprendre l’Algérie d’aujourd’hui.

Commentaires

Une Reponse a “Françalgerie de Lounis Aggoun et Jean-Baptiste Rivoire”

  1. martyr kusseila le avril 3rd, 2010 10:54

    où je peux trouver cet ouvrage : Françalgérie
    est-ce il est sur net
    tanemmirt

Vous avez quelque chose a dire?